Stage de pré-embauche : réalité ou utopie ?

Selon le baromètre 2017 réalisé par l’APEC, 82% des jeunes diplômés ont trouvé un emploi un an après l’obtention de leur diplôme. Parmi eux, plus de la moitié occupe un poste de cadre. Des chiffres enthousiasmants mais qui cachent une autre réalité : seul 8% d’entre eux a décroché un emploi après un stage ! En effet, la majorité des jeunes diplômés aurait signé un CDD ou un CDI après 2 mois et demi de recherche d’emploi. Une consolation néanmoins pour les étudiants en école de commerce et d’ingénieurs : le pourcentage de jeunes diplômés ayant intégré l’entreprise après un stage de fin d’année grimpe à 30%. Alors, comment faire pour que votre stage aboutisse sur une embauche ? Stage de pré-embauche, suivez le guide.

Blog RH

stage de pré-embauche

Avant de vous lancer, évitez la précipitation !

Parce qu’un stage de fin d’étude peut mener à un premier emploi, il est essentiel de porter une attention toute particulière à votre recherche de stage. Songez à bien vous renseigner sur l’entreprise, son secteur d’activité, ses valeurs, mais aussi sur votre poste et vos missions. Le choix que vous ferez est décisif donc mieux vaut ne pas se précipiter !
Pour éviter également toute déception ou perte de temps, pensez également à consulter ou demander, lors de l’entretien d’embauche, le taux de transformation de stage en CDI.

Que devez-vous faire une fois en entreprise ?

Adoptez la bonne attitude pour convaincre

Vous avez obtenu le stage de consultant junior dont vous rêviez ? Félicitations, c’est une première étape ! Bien que le stage vous permette de compléter votre formation, en favorisant notamment l’acquisition de nouvelles compétences, ne vous contentez pas d’apprendre.

Si vous souhaitez être embauché, comportez-vous comme un véritable salarié !

Adoptez les codes de l’entreprise (autrement dit le « savoir-être »), intégrez-vous à l’équipe, soyez proactif en faisant preuve d’initiatives, émettez des suggestions avec tact si besoin… En bref, démontrez votre motivation.
Etant souvent perçu par l’entreprise comme une période d’essai, le stage de fin d’étude permet aux managers de tester et d’évaluer les compétences et l’intérêt de l’étudiant. C’est donc à vous de faire bonne impression au quotidien en étant dynamique, proactif, respectueux et humble.

Parlez de votre envie d’être embauché

C’est une erreur souvent commise par les futurs jeunes diplômés ; ils ont tendance à ne pas faire part de leurs projets professionnels en espérant que leurs responsables y pensent et les sollicitent… Et s’ils le font, c’est de manière tardive, un mois avant de quitter l’entreprise.

Agir comme un salarié, c’est aussi savoir anticiper et faire part de ses intentions !

N’hésitez pas à demander à votre manager des suivis mensuels pour faire le point sur votre évolution, ses attentes, les pistes d’amélioration, etc. A mi-parcours, faites-lui part de votre volonté de rester dans l’entreprise. Renseignez-vous également auprès du service RH sur les potentielles opportunités internes et le processus de recrutement à suivre. Ainsi, vous ne perdrez ni de temps ni d’énergie et saurez où vous aller.

Servez-vous de cette expérience pour rebondir

Et si jamais vous n’êtes pas confirmé à la suite de votre stage, demandez bien les raisons de ce refus. Il ne dépend pas forcément de vos compétences ou de votre  savoir-être mais parfois des besoins en recrutement de l’entreprise. Si votre stage s’est bien déroulé, n’hésitez pas à demander une lettre de recommandation ou une recommandation sur les réseaux sociaux pour vos futures recherches d’emploi. Et ne partez jamais fâché contre votre employeur. Le monde professionnel est  petit et vous pourrez être amené à le solliciter ou le recroiser dans le futur.

A vous de jouer !

Chez S&H, nous favorisons l’embauche à la fin des périodes de stage. Alors n’hésitez pas à postuler à notre offre de stage ou contacter nos anciens stagiaires.

Envie de rejoindre l'aventure S&H ?