Quelles sont les attentes des profils seniors dans le conseil ?

Entre le consultant en fin de carrière qui maîtrise parfaitement son travail et le senior qui veut se lancer dans le métier, les attentes sont différentes. Ici, vous verrez quels sont les souhaits des profils seniors, dans le sens plus de 45 ans, dans le conseil. Mais avant cela, il est important de faire le point sur le contexte dans lequel sont amenés à évoluer les seniors.

Blog RH

profils seniors dans le conseil

Quand les seniors doivent cohabiter avec les générations Y et Z

À l’heure actuelle, les seniors ainsi que les jeunes issus de la génération Y et maintenant Z doivent cohabiter. De plus, les seniors vont être amenés à travailler plus longtemps, parfois par choix, mais aussi parce que l’âge de départ à la retraite ne fait qu’évoluer. Pour les entreprises, s’adapter au contexte actuel est difficile. Il est alors primordial de changer les mentalités afin d’intégrer la poursuite de la carrière des seniors dans les organisations.

Les seniors sont importants car ils ont la lourde tâche d’assurer la transmission des connaissances en direction de la nouvelle génération de consultants et de les accompagner. Bien qu’il soit difficile pour un cadre senior de manager un jeune issu des Millennials (l’inverse est également vrai), des efforts doivent être faits. Pour cela, une écoute active des différents acteurs s’impose pour les équipes de management.

Se lancer en tant que consultant ou consultante avec un profil expérimenté

Devenir consultant dans le conseil en stratégie opérationnelle ou le conseil en organisation en fin de carrière peut être une bonne idée. Contrairement aux idées reçues, il est rare pour un senior de devoir recommencer en bas de l’échelle. On considère même que deux années d’expérience professionnelle en entreprise sont équivalentes à une année de conseil. Il est donc tout à fait possible d’occuper un poste de consultant senior directement, sans pour autant avoir eu besoin d’exercer dans un cabinet de conseil en amont.

Évidemment, il ne faut pas avoir peur de l’inconnu, car votre entreprise vous accompagnera par le biais d’une formation en interne au métier de consultant, mais en contrepartie, elle exigera rapidement un retour sur investissement de votre part. De part votre expérience passée, vous avez déjà, à travers les dossiers que vous avez été amené à gérer pris la casquette du consultant, d’autant plus si vous avez occupé des postes des managers. Le pilotage de projet, l’élaboration de stratégie, la mise en oeuvre d’un plan d’actions, la gestion de budget et de rétroplanning sont des tâches que vous retrouverez dans le métier de consultant. La période d’adaptation au métier de consultant est en général d’un an, c’est donc le temps dont vous disposerez pour devenir totalement opérationnel.

Quand il est difficile de combler les attentes des profils seniors

Évidemment, tous les cabinets ne sont pas disposés à embaucher des profils seniors. En effet, certains ne sont pas prêts à engager des personnes dont le départ à la retraite est proche ou dont le salaire demandé est bien trop élevé par rapport à ce qui se fait chez le candidat junior. Il convient alors de bien se renseigner auprès de votre cabinet de recrutement sur les profils recherchés. D’autres solutions existent évidemment comme le travail en freelance en tant qu’expert.

L’expert pourra contribuer à faire part de son expérience à de jeunes consultants. Exercer son activité en freelance permet de mettre fin à la notion de direction hiérarchique qui peut parfois poser des problèmes d’adaptation, quand vous avez vous-même eu l’habitude de travailler en toute autonomie ou de manager des équipes.

 

Chez S&H, nous recherchons toujours des profils seniors et nous leur proposons des missions à la hauteur de leurs compétences. Retrouvez notre offres d’emploi ici.

Envie de rejoindre l'aventure S&H ?

Share This