Intégration des nouveaux collaborateurs : comment optimiser son onboarding ? 

Plusieurs études pointent du doigt les mauvaises conditions d’accueil auxquelles doivent faire face les collaborateurs fraîchement recrutés. Près d’un sur cinq envisage même de quitter son nouveau poste après une seule journée ! Pourtant, réussir le processus d’intégration (ou processus d’onboarding) garantit la stabilité et la durabilité de la relation entre le salarié et la société. Alors, comment optimiser l’intégration des nouveaux collaborateurs ?

Stratégie RH

intégration des nouveaux collaborateurs

Anticiper l’arrivée du nouveau collaborateur

La réflexion autour du parcours d’intégration des nouveaux collaborateurs doit être menée en amont de la définition du profil recherché. Il convient donc de prévoir le matériel nécessaire à son travail (bureau, badges d’accès ou ordinateur entièrement configuré par exemple), mais également de diffuser l’information auprès des futurs collègues. Ainsi, tout le monde sera en mesure d’identifier le nouveau collaborateur dès son arrivée.

De son côté, le nouvel arrivant doit pouvoir, une fois son contrat signé, accéder au portail informatique de l’entreprise. Il aura ainsi la possibilité de remplir les documents administratifs, visionner des vidéos et s’imprégner de la culture de l’entreprise. L’avantage est double : impliquer le plus tôt possible le nouveau collaborateur pour qu’il se sente utile et dégager du temps à des tâches plus profitables le jour de sa prise de fonction effective.

Impliquer un maximum de personnes

Pour optimiser les chances de rendre l’expérience collaborateur du nouvel arrivant intéressante, il est nécessaire de rompre l’isolement. L’implication de ses collègues doit donc être au rendez-vous. Il existe plusieurs actions qui ont su faire leurs preuves depuis de longues années. Ainsi, un petit-déjeuner ou un déjeuner peuvent être organisés tout comme une visite guidée des nouveaux locaux. 

La présentation des projets de l’entreprise peut également se dérouler sous la forme d’entretiens en petit comité. Le manager doit, bien évidemment, s’impliquer dès l’arrivée du nouveau collaborateur. Il n’a pas forcément intérêt à être présent toute la journée si son emploi du temps est chargé.

Intégration des nouveaux collaborateurs : désigner un référent

Pour un nouvel embauché, un nouvel environnement de travail n’est pas forcément aisé à appréhender, surtout en une seule journée ! Aussi, il est primordial d’effectuer un suivi sur une plus longue période afin de s’assurer de la montée en puissance du collaborateur. Un salarié peu productif coûte cher à toute entreprise. 

Pour éviter cet écueil, il est possible de désigner l’un de ses collègues comme référent. Celui-ci sera chargé de faire des points réguliers lors de la phase d’apprentissage, afin d’apprécier la progression du collaborateur récemment recruté. Il pourra recueillir des impressions et ses difficultés, qu’elles soient d’ordre professionnel, relationnel ou tout simplement pratique. Ainsi, des ajustements corrigeront rapidement les éventuelles dérives.

Livre blanc : comment améliorer la performance de vos processus RH ?

Le guide parfait pour les DRH et RRH de grands groupes !processus RH

Vous souhaitez en savoir plus sur notre expertise RH ?  N’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire !

Les informations recueillies par S&H à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné aux services marketing et commercial de S&H dans le but de vous fournir les informations les plus adaptées. Ces données seront conservées durant au maximum 3 ans à compter de notre dernier contact. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant en vous adressant à : *protected email*.

Share This