Identifier les processus métier de la fonction financière qui bénéficieraient le plus de la numérisation

La digitalisation des entreprises impacte la fonction finance. La nécessité de conduire un chantier de digitalisation est désormais acquise pour la très grande majorité des directeurs financiers. Pour mener à bien cette mission, il convient de procéder à un recensement des données, des processus métier et des procédures les plus sensibles à la transformation numérique, avant de mettre en œuvre les vastes possibilités offertes par les nouvelles technologies : dématérialisation, robotisation, intelligence artificielle…

Stratégie Finance

processus métier

Développer une vision stratégique de la digitalisation de la finance

Si l’intérêt de la digitalisation fait aujourd’hui l’unanimité, c’est en raison de la prise de conscience du potentiel considérable mis à disposition par le biais de nouveaux outils tels que le cloud, ainsi que par la précision des analyses avancées du nombre exponentiel de données disponibles.

Il ne s’agit plus exclusivement d’enregistrer quelques gains de productivité mineurs ou d’améliorer la prévention des risques en réduisant la probabilité d’erreurs humaines. Au contraire, la digitalisation de la fonction finance constitue désormais un moyen de créer de la valeur et de renforcer la position de l’entreprise sur un marché concurrentiel.

Les nouvelles technologies analytiques permettent de traiter un important volume de données, pour conduire in fine à la réalisation d’analyses de plus en plus précises susceptibles d’être actualisées en temps quasi réel. 

Cette transformation concerne l’ensemble des directions de l’entreprise, les processus métier, le partage de l’information renforçant sa fiabilité et sa mobilisation par les départements intéressés. En disposant d’informations clés relatives, par exemple, à l’évolution des comportements des consommateurs, les directeurs financiers seront en capacité de procéder à des simulations de modèles de développement qui participeront aux prises de décision par les instances dirigeantes de l’entreprise. 

Plus les opportunités seront identifiées précocement, plus les décisions seront efficaces et potentiellement créatrices de valeur. La fonction finance se mobilise aujourd’hui de manière proactive dans sa transformation numérique et entraîne l’ensemble des autres directions par son dynamisme. Une véritable course à la digitalisation s’engage entre les entreprises d’un même secteur d’activité, en vue d’obtenir des avantages concurrentiels déterminants.

Optimiser les données et les processus transactionnels

La digitalisation permet d’enregistrer d’importants gains de productivité en interne.

Ainsi, la dématérialisation soutenue par divers outils de communication et de partage (cloud, intranet, réseaux sociaux…) améliore la circulation des données et des documents numériques. Des tableaux de bord ainsi que des études prévisionnelles peuvent être générés, de manière quasi immédiate grâce à l’optimisation des données.

Pour autant, la multiplicité des serveurs et la fragmentation du paysage informatique au sein de l’entreprise représentent des obstacles majeurs à l’accélération des processus. La fiabilité de l’information en est également affectée.

C’est pourquoi il est souvent préférable de faire le choix d’une plateforme commerciale globale et d’une suite ERP capable de traiter un nombre considérable de données afin de livrer des informations cohérentes à travers tous les départements de l’entreprise.

Néanmoins, ce choix s’avère parfois coûteux et nécessite un déploiement sur plusieurs années. Aussi, cette approche visant à optimiser les données et les processus transactionnels est surtout privilégiée par les grands groupes. En externe, les plateformes transactionnelles digitales ont un intérêt pour améliorer la confiance et la relation client, notamment en ce qui concerne la gestion de la facturation.

Mettre en place des pilotes pour obtenir des quick wins​

Les solutions « quick wins » ont vocation à répondre à une situation donnée, dans un court laps de temps et pour un coût et un niveau de risque limités.

Elles sont particulièrement indiquées, en vue d’entamer un chantier de transformation numérique. L’obtention de quick wins ou gains rapides permettra de convaincre les dirigeants de l’intérêt de la digitalisation et donnera l’occasion aux personnels de l’entreprise de parfaire leur apprentissage pratique.

Il pourra s’agir d’automatiser la réalisation des tableaux de bord, la planification des ventes, les contrôles antifraude, ou encore de faciliter le rapprochement des comptes, pour les besoins de la comptabilité.

Si les quick wins permettent de répondre au cas par cas à certains besoins en termes d’amélioration de processus, ils ne suffisent pas à eux seuls à déployer la numérisation à large échelle. Ils restent, en effet, souvent limités aux opérations de saisie et d’automatisation du stockage de données. Au surplus, leur caractère opérationnel est largement conditionné par la qualité des données de base.

P.S.
S&H accompagne ses clients grands comptes dans la digitalisation des fonctions finances. Avec une expertise fonctionnelle et technique des principales solutions du marché dédiées aux métiers de la finance, nous implémentons et accompagnons nos clients dans toutes les phases de leurs projets. Grâce à des consultants certifiés sur des solutions comme Oracle, Netsuite, PeopleSoft, Kyriba ou encore Axway, S&H est l’intégrateur privilégié des solutions finance du marché.

Lorsque vous serez prêt :

Livre blanc : comment les métiers de la Finance doivent se transformer pour dégager de la valeur ajoutée et détecter des opportunités de croissance ?

Un guide à destination des fonctions Finance qui souhaitent détecter des opportunités de croissance !

Vous souhaitez en savoir plus sur notre expertise Finance ?  N’hésitez pas à nous contacter via ce formulaire !

Les informations recueillies par S&H à partir de ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique destiné aux services marketing et commercial de S&H dans le but de vous fournir les informations les plus adaptées. Ces données seront conservées durant au maximum 3 ans à compter de notre dernier contact. Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent. Vous pouvez accéder aux informations vous concernant en vous adressant à : .

Share This