Consultant junior : quelle attitude adoptée pour être crédible ?

Lorsqu’on débute en tant que consultant junior, il est parfois délicat de s’imposer face à des clients qui ont l’habitude de voir des personnes plus âgées, et dont l’âge est souvent perçu comme un signe de compétence et d’expérience. Pallier un manque d’expérience est tout à fait possible pour le jeune diplômé qui entre pour la première fois sur le marché du travail.

Blog RH

consultant junior

Une tenue appropriée pour plus de professionnalisme

Il paraît que l’habit ne fait pas le moine et pourtant, tous les recruteurs vous le diront, dans le métier de consultant, une tenue professionnelle est un signe très apprécié des clients, qui évoque la rigueur et le professionnalismeNéanmoins, il y a certains points qu’il faut évoquer avant de rendre le costume obligatoire aux consultants. Il est important d’adapter sa tenue aux interlocuteurs que l’on a en face de nous. Par exemple, dans le secteur de la banque et des assurances, le costume est de rigueur pour les hommes.

Face à des clients de ces secteurs, se vêtir d’un costume sombre est souvent courant. Le noir, le gris ou le bleu pourront tout à fait convenir. La cravate peut être de rigueur et il faudra s’assurer que vos chaussures soient cirées et très propres. Pour les filles, le pantalon, la jupe ou la robe dans une teinte unie sera idéal.

Globalement, en fonction du contexte et du secteur dans lequel vous allez exercer votre activité, des ajustements seront envisageables. Dans certains secteurs, une chemise suffit amplement sans avoir besoin de porter une cravate. N’hésitez pas à observer vos collègues pour voir ce qu’il est possible de porter ou non. Enfin, n’oubliez pas de travailler votre posture afin de vous affirmer et à plus forte raison si la timidité est l’un de vos points faibles. Il faudra dans tous les cas être bien présenté et être à l’aise dans ce que vous portez.

Devenez un membre de l’équipe avec qui vous travaillez

De manière générale, en tant que consultant junior, vous serez amené à travailler avec une équipe et des consultants seniors pour vous encadrer. Afin d’être bien intégré et présenté à vos clients finaux, il vous faudra trouver votre place dans l’équipe en place et rapidement faire vos preuves.

Profitez d’être entouré par des consultants confirmés et seniors pour poser des questions sur le projet, le client, sa façon de travailler et vous inspirer des bonnes pratiques de vos collègues. Il ne faudra pas hésiter à prendre votre déjeuner avec vos collègues. La ponctualité a également son importance et forgera votre crédibilité avec le temps.

Il est également important de vous imprégner de la culture d’entreprise locale, mais également de son fonctionnement. Qui est décisionnaire, prescripteur et d’identifier les personnes qu’il faudra convaincre pour faire avancer le projet.

L’attitude à avoir au quotidien dans le monde du consulting

Il est important d’être constamment en position d’écoute active. Écouter est une chose, mais le faire savoir en est une autre. Regardez votre interlocuteur et montrez-lui que vous êtes réceptif à ce qu’il vous dit, posez des questions et surtout prenez des notes. Le temps étant précieux pour ces fonctions, il est préférable de ne pas faire répéter les choses. Par contre, n’hésitez pas à faire reformuler si les attentes de vos clients ne sont pas claires.

La proactivité est également essentielle dans le métier de consultant. Ainsi, il sera important d’anticiper les demandes du client et de le conseiller.  Et surtout de ne pas paniquer lorsque vous n’aurez pas la réponse à une interrogation. Prendre le temps de se renseigner pour ne pas se tromper est aussi une qualité chez un consultant.

Enfin, la rigueur et l’esprit de synthèse sera également un point essentiel pour valoriser votre image. Savoir utiliser une méthodologie approuvée pour collecter les informations, les analyser et les synthétiser est ce que le client attend d’un consultant junior.

On ne naît pas consultant, on le devient

N’oubliez pas qu’on ne naît pas consultant, mais qu’on le devient. Pour être crédible, il faudra apprendre à connaître son client et ses enjeux. Connaître son client et le contexte dans lequel il opère est primordial. Il sera souvent nécessaire de vous former grâce aux informations disponibles au sein de votre cabinet qui traitent des cas similaires ou le site web du client, une source d’information précieuse sur son organisation, sa direction, ses enjeux, son marché.

Entreprendre des formations complémentaires en ligne par le biais de MOOC, par exemple, sera un plus. Pour finir, n’hésitez pas à discuter avec un consultant sénior plus expérimenté ou un commercial de votre cabinet qui vous fera part de son expertise et du comportement à adopter avec vos interlocuteurs.

Livre blanc : comment améliorer la performance de vos processus RH ?

Le guide parfait pour les DRH et RRH de grands groupes !processus RH

Share This